Site Loader
vue-du-bresil

Faire du tourisme dans le nord du brésil c’est un peu sortir des sentiers battus. Cette région qui possède de nombreux centres d’intérêt est encore assez méconnue du public. 

Un voyage dans le nord du Brésil c’est un voyage dans l’état du Para, le 2ème état du pays de par sa taille (1247689km²) qui produit et exporte beaucoup de ressources naturelles minérales et végétales.  

Cet état  couvre aussi une bonne partie de la forêt amazonienne jusqu’à l’embouchure de l’Amazone, on est donc en pleine Amazonie mais  à l’écart des circuits touristiques traditionnels.

Brazil Selection, vous propose 3 étapes très différentes et dépaysantes qui vous offriront une immersion authentique dans cet univers de l’Amazonie.

• La  visite de la magnifique ville de Belem situé à l’embouchure de l’amazonie et de son fascinant marché « Ver o peso ». Si possible vous assisterez au Ciro de Nazaré une extraordinaire fête réligieuse qui a lieu au mois d’octobre à Belem.

• Un séjour dans une ferme de l’immense île de Marajo, véritable sanctuaire animalier, l’hébergement  est simple mais le séjour  et ses excursions vous laisseront des souvenirs inoubliables.

• Un peu plus loin en remontant l’amazone, une balade en bateau de caboclo amazonien sur les affluents de l’Amazone autour de  la ville de Santarem.

Une réserve cependant, il est conseillé de visiter cette région entre juin et décembre car les pluies peuvent y être abondantes.

Découvrir Belem

Un séjour à BELEM, la capitale de l’état du Para située à l’embouchure de l’Amazone, est une étape idéale pour avoir un bon aperçu de la forêt Amazonienne et de la culture de ses habitants. Pour les amateurs de gastronomie, voyager à Belem est aussi  une étape incontournable : en effet la ville est  connue pour la richesse et l’originalité de sa cuisine à base de poissons, de fruits et de plantes de l’Amazonie. 
Cette ville d’un million et demi d’habitants est la deuxième de l’Amazonie. Agrémentée de nombreuses places et jardins publics,  elle présente la particularité d’être très arborée – on l’appelle d’ailleurs « la ville des manguiers ». Il y pleut régulièrement et ses habitants ont inventé avec humour les rendez-vous avant… ou après la pluie ! 
Chaque année au mois d’octobre a lieu la plus importante célébration religieuse du Brésil,  le Ciro de Nazare,  un pèlerinage qui rassemble des milliers de personnes.

A voir :
     – La visite de la vieille ville avec ses nombreuses façades couvertes d’Azulejos, les mosaïques portugaises.
     – L’incroyable marché Ver O Peso, un des plus beaux marché du Brésil. Dans un mélange rare de senteurs  et de couleurs, on  peut y découvrir l’artisanat local ainsi que les nombreuses variétés de plantes médicinales et de fruits de l’Amazonie  comme le Cupuaçu ou l’Asai.
–    Le Musée Goeldi, un centre de recherche botanique, arquéologique et anthropologique qui comprend un Parc zoo-botanique où l’on peut observer de nombreuses espèces de plantes natives de l’Amazonie et des animaux de la faune régionale (singes, felins, tapir, cabiai, agouti, reptiles, amphibiens, de nombreux oiseaux et en prime le magnifique et majestueux jaguar).
     – Une journée en bateau dans les canaux de la forêt Amazonienne bordant la ville permet d’aborder l’univers de la forêt amazonienne où vous découvrirez des espèces végétales telles que l’hévéa, l’Acai, le Buriti et l’imposante Sumaumeira. Vous aurez en outre l’occasion d’observer l’habitat et l’environnement  du « Caboclo », autochtone métissé d’européen et d’indien.

La cité des manguiers, un témoignage de la Belle Époque au cœur du Para

Aux portes de l’Amazonie, la ville de Belem semble à peine émerger de la végétation luxuriante qui recouvre une très large partie de l’étatduPara. Pourtant, cette « cité des manguiers » vous garantit des visites culturelles dépaysantes, avec notamment ses curiosités Belle Époque, témoignages surprenants de son exploitation lucrative du caoutchouc. Les nombreuses îles de la baie constituent aussi des incontournables de cette destination, mêlant exotisme et raffinement.

Belem, musée d’architecture à ciel ouvert

Premier établissement portugais sur l’Amazone, la ville propose une rétrospective architecturale rare remontant jusqu’au XVIIe siècle.

Ses vieux quartiers coloniaux autour du forte do Presepio abritent de superbes maisons polychromes et une cathédrale au décor baroque foisonnant. Ils contrastent avec l’élégance Belle Époque d’une grande partie de la cité, dont la façade néoclassique du Teatro da Paz et l’aménagement Art Déco des magasins de l’avenue Vargas constituent les fleurons.

Sur le fleuve, admirez l’immense halle en fer forgé d’inspiration victorienne qui accueille le marché Ver-O-Peso et découvrez touteslessaveursetl’exotisme de l’Amazonie culinaire. Dégustez bolée de açai (une purée de graines de palmier énergétique) et tranche de poisson frit, accompagnés d’un « guarana Antartica » (un soda au guarana). Ne manquez pas sur les étals les remèdes « magiques » aux noms suggestifs (« parfum de la chance »…).

Une destination où la Nature est omniprésente

Belem se distingue par l’omniprésence d’une végétation exubérante, même en centre-ville. Elle dispose aussi de nombreux « poumons verts » idéaux pour la promenade, comme le jardinzoologiqueetbotanique ou le « Bosque Rodriguez Alves », une forêt équatoriale aménagée.

Dans la baie, l’île aux perroquets vous permet d’admirer au lever du soleil l’envol de milliers d’oiseaux tandis qu’à seulement 1 heure de bateau Cotijuba et Cumbu vous offrent un avant-goût d’Amazonie. « Palafittas » (maisons sur pilotis), jungle impénétrable et plages de sable blanc alternent tout au long du fleuve.

Le « Cirio », la fête de la cité des manguiers

Organisé le second dimanche d’octobre, le « Cirio de Nazaré » représente l’événement marquant de Belem. Plus grand événement catholique annuel au monde, cette procession dédiée à la Vierge constitue aussi une fête en l’honneur de la ville.

Visiter Santarem

Un voyage à Santarem, c’est la découverte d’un environnement différent des autres communautés urbaines amazoniennes, sa taille est bien plus réduite que celles de Manaus et de Belem, les buildings n’ont pas encore envahi l’espace, on a l’impression d’être dans un grand village (communauté urbaine de 300 000 habitants). 

Le tourisme à Santarem s’est aussi développé grâce à ses magnifiques plages, qui lui on valu l’appellation de Caribe brésilienne, il y a plus de 100 kms de plages d’eau douce autour de la ville, par endroit on ne peut  voir l’autre rive de l’Amazone, on a vraiment l’impression d’être devant la mer. La plage d’Alter do Chão à 40mn de Santarem a été classé plus belle plage d’eau douce du monde par le Guardian.

On peut aussi observer l’étonnant phénomène de la rencontre des eaux devant le port de Santarem

Brazil Selection vous propose une magnifique croisière à bord d’un petit bateau privé qui vous permettra de découvrir cet entrelas de lacs, rivières et forêt avec sa faune et sa flore amazonienne.

La Caraïbe brésilienne, loisirs verts et tourisme balnéaire au cœur du Para

Au confluent de l’Amazone et du Tapajos, Santarem se distingue des autresdestinationsduPara par son ambiance « village » et ses superbes plages d’eau douce, qui l’ont fait surnommer « la Caraïbe brésilienne ». Elle constitue aussi un point de départ idéal pour des activités de tourisme vert plus en amont sur le fleuve.

Mer intérieure et plages paradisiaques à Santarem

Accessible essentiellement par bateau ou par avion, Santarem vous propose une plongée dans la vie quotidienne en Amazonie. Chaleureuse, elle s’organise autour de quartiers à taille humaine colorés et animés. Ses curiosités culturelles restent aisément accessibles, tel le surprenant musée Dica Frazao dédié aux vêtementsenfibresvégétales. 

Rejoignez ensuite la promenade du port pour admirer un phénomène naturel spectaculaire, la ligne de partage des eaux entre 2 fleuves. Les flots azur du Rio Tapajos cohabitent étrangement pendant plusieurs kilomètres avec la masse liquide plus sombre de l’Amazone.

Rendez-vous également sur l’une des nombreuses plages paradisiaques toutes proches de l’agglomération, entre mangrove et forêt équatoriale. La plus réputée, Alter-do-Chao déroule une magnifique étendue de sable fin immaculé devant une véritable mer (d’eau douce !) intérieure sillonnée au loin par les « lanchas » (vedettes).

Une croisière pour remonter l’Amazone à partir de Santarem

Nous vous proposons aussi de pénétrer plus profondément en Amazonie grâce à une croisière privée organisée en amont de Santarem.

Entre « igarapés » (chemins d’eau étroits) au milieu de la jungle et vastes plaines inondées, découvrez des paysages déroutants et partez à la rencontre d’une faune préservée. Observez tranquillement un écosystème dont les alligators, les hérons, les perroquets, les paresseux et les iguanes sont les espèces emblématiques. Essayez-vous aussi à la pêche au piranha. De temps à autre, les bords du fleuve accueillent de surprenantes « palafittas » – des habitationssurpilotis « caboclos » – et des villages isolés des communautés indiennes.

La saison sèche, recommandée pour découvrir la Caraïbe brésilienne

Lors de la réservation de votre séjour à Santarem, privilégiez la saison sèche, de juillet à décembre. Plus vous partez tard dans l’année, plus la décrue des eaux fait apparaître un grand nombre de plages.

Découvrir l’île de Marajo

Faire du tourisme à l’ILE DE MARAJO, c’est un peu se retrouver dans la peau d’un cow boy.

cow-boy-ile-marajo
Cow Boy de l’île de Marajo

Un voyage à l’île de Marajo ne peut se concevoir sans vivre l’ambiance exceptionnelle d’un séjour dans une ferme.

Cette île fluviale de la taille de la Suisse, qui a la particularité de posséder des « tesos », des collines artificielles érigées par les amérindiens, et d’être à moitié submergée pendant la saison des pluies, possède une faune riche et variée (caïmans, tulcans, araras, capivaras,ibis rouges, etc) que l’on peut facilement observer grâce à des balades en bateau ou des promenades à cheval ou à dos de buffle.

Under The Rocks te propose un séjour dans une ferme authentique où il existe de nombreuses possibilités d’excursion. La visite de l’île de Marajo est une excellente alternative à un voyage au Pantanal et demeure une étape incontournable pour les amoureux de la nature qui visitent le nord du Brésil. 

En savoir plus sur l’île ?

Au nord du Brésil, une vie de cow-boy sur la plus grande île fluviale du monde

L’île de Marajo se situe au nordest du Brésil, à 2 539 km de la ville de Rio de Janeiro, connu pour son très célèbre Carnaval. D’une taille équivalente à la Suisse, l’île de Marajo semble protéger l’Amazone des caprices de l’océan Atlantique. Située au nord du Brésil, dans la baie de Guajara, elle décline toutes les teintes du vert avec ses savanes immenses, sa jungle inaccessible et sa mangrove épaisse. Pour découvrir plus facilement cette destination dominant l’eau et les marécages, renommée pour ses élevages de buffles, glissez-vous dans la peau d’un cow-boy. Partez alors à la rencontre d’une faune préservée, dont le « guaras » (l’ibis rouge) constitue le symbole !

Marajo, le « bouclier face à la mer »

Langue de terre posée à peine 10 mètres au-dessus des flots, l’île vous offre une expérienceinoubliablefaceàl’immensitédel’océanAtlantique. Son isolement lui a permis de conserver son authenticité, que plusieurs de nos activités vous proposent de découvrir.

Ses « fazendas » (ranches) de milliers d’hectares où paissent en toute liberté les buffles alternent avec les « tesos » (des collines remblayées, lieux de culte et de sépulture précolombiens) et les marécages aux arbres géants et aux maisons sur pilotis. Sur le littoral, quelques villages tranquilles blottis autour de leur église en pierre dominent de magnifiques plages de sable blanc qui semblent rejoindre l’horizon. Plus à l’ouest s’étend une forêt équatoriale dense, réputée impénétrable sans pirogue : elle abrite caïmans, perroquets, anacondas et macaques.

L’embouchure de l’Amazone, un écosystème exceptionnel

La diversité des biotopes offerte par Marajo se traduit par la présence d’une faune et d’une flore à la richesse exceptionnelle. Notre agence permet à tous les amoureux de la Nature de rejoindre facilement des lieux d’observation d’espèces aussi variées que le caracara (faucon) huppé, l’ibis rouge, le toucan ou le capybara. Et à la saison des pluies, de janvier à juin, l’île accueille des colonies très importantes d’oiseaux migrateurs provenant d’Amérique du Nord.

Des balades à cheval et à dos de buffle tel un « vaqueiros » (cow-boy brésilien) vous conduisent aussi le long des « igarapés » (chemins d’eau) sur les traces de la civilisation amérindienne Marajoara, réputéepoursescéramiques.

Des troupeaux arrivés mystérieusement sur l’île

Les conditions d’arrivée des buffles sur Marajo restent assez floues. Une légende raconte qu’un bateau transportant un troupeau aurait sombré dans le delta de l’Amazone : les animaux survivants auraient rejoint l’île à la nage…

Si tu tu souhaites bientôt voyager au brésil et que tu hésites entre le nord ou la côte Est, nous avons rédiger un article pour toi sur le Nordeste du Brésil. N’hésite pas à nous laisser un petit commentaire si tu as apprécié cet article.

Lucas Fonseque

Originaire d’une formation dans l’ingénierie, Lucas a décidé de tout quitter pour partir à l’autre bout du monde en Australie.

Mordu de voyage, c’est durant son Road Trip sur la côte Est de l’Australie qu’il eut l’idée de fonder Under The Rocks.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de l'auteur